Le Fair est une association créée il y a 21 ans qui sélectionne chaque année une quinzaine de groupes français afin de leur fournir aide financière et juridique, promotion, formation et conseil.

Quelques noms des sélections précédentes ? Ces dernières années, Renan Luce, Yelle, Cocoon, Caravan Palace ou Revolver… Il y a plus longtemps : Têtes Raides, NTM, Zebda, IAM et… Elmer Food Beat. Il fallait le Fair.

La sélection 2011 vient d’être diffusée et je me suis dit qu’il fallait y jeter une oreille, et je n’ai pas hésiter à le Fair.

Géographie

La carte de France des groupes Fair 2011 est claire, il y a une grosse dépression sur une large ceinture allant de la Bretagne et la Normandie jusqu’à la Suisse. Sinon, notez également, qu’il n’y a pas de groupe Fair de Lens.

La musique jugée à l’emporte pièce

Quelques indications rapides, après une seule écoute des MySpace, groupe par groupe…

  • Binary Audio Misfits : Ça ressemble à du rap…
  • Buridane : Ça ressemble à Renan Luce en fille
  • Cascadeur : Ça ressemble à Antony & The Johnsons
  • Chapelier Fou : Ça ressemble à parfois à Tiersen ou Beirut, parfois à Cocorosie
  • Djazia Satour : Ça ressemble à de la soul/folk à la mode en ce moment
  • François & The Atlas Mountains : Ça ressemble à Devendra Banhart à certains moments
  • L : Ça ressemble à un mélange entre Pauline Croze et la Camille du 1er album.
  • Lilly Wood and The Prick : Ça ressemble à de l’électro pop (ce qui est décevant vu leur bon style, vestimentairement parlant)
  • Le Prince Miiaou : Ça ressemble à Florence & The Machine
  • Quadricolor : Ça ressemble à Two Door Cinema Club
  • Skip The Use : Ça ressemble à Quadricolor
  • Soma : Ça ressemble à The Killers
  • This Is The Hello Monster! : Ça ressemble à de la pop synthétique
  • Twin Twin : Ça ressemble à de la pop fluo branchée
  • Yeti Lane : Ça ressemble à du rock belge

Au final rien de vraiment folichon, mais mes préférés sont Yeti Lane, François & The Atlas Mountains, Skip The Use, Quadricolor et Chapelier Fou.

Conclusion

Au final, je trouve la sélection bien timide : elle calque parfois grossièrement les succès français et internationaux des dernières années. Et question rock, presque rien ! À l’heure où on attend avec impatience un nouvel album de Noir Désir et une tournée de Téléphone en 2012, Pascal Praud, à l’oeuvre dans On Refait Le Match, résume bien la situation :

On a de quoi s’en Fair.

Post-Scriptum

Le mot de la fin à Panoramix, à qui je dédis tous les jeux de mots foireux de ce post.