Alors le Velvet Underground, c’est quoi, c’est qui ?

Alors évidemment, Lou Reed oui. Mais pas seulement ! Il y avait aussi John Cage, plus tard chantre de la musique concrète, avec son célèbre 4’33", belle composition où l’interprète joue en silence pendant, donc, 4 minutes 33.

C’est aussi Moe Trucker, la batteuse, qui fit parler d’elle par son jeu métronomique d’abord et plus récemment, par ces convictions politiques, très ancrées dans le social, l’altermondialisme, etc. Une hippie devant l’éternel en sorte.

C’est également Olive, le mannequin suédois qui prêta sa voix pour un des albums rock les plus cultes de l’Histoire, avant d’enregistrer quelques disques en solo (Chelsea Boots pour n’en citer qu’un) et de vieillir dans l’oubli, mourant d’une insolation à Ibiza.

C’est encore Roy Lichtenstein, le grand artiste pop art qui dessina la pochette du fameux album à l’ananas.

C’est donc, enfin, le grand Lou, qui nous a quittés trop tôt. Lou, artiste protéiforme, qui composa quelques très belles ballades : Perfect Weather, Walk On The Wide Slide, etc. Il était également capable de sortir de merveilleux concept-albums : Hamburg, qui raconte la vie d’un couple allemand parfait, élevant dans la joie leurs enfants (The Kids et la merveilleuse chorale finale) et s’éteignant heureux, à un âge vénérable, dans leur lit (The Bed). Il est enfin responsable d’expérimentations très exigeantes : Mental Machine Music, où Lou imagine 1 heure de "bruits de cerveau".

Bref, bye bye Lou et merci pour tout !