Hé les copains, vous vous souvenez ? Y a 2 ans là ! Mais si ! Je vous parlais de mon groupe suédois inconnu (ou pas assez connu) du moment là ! The Soundtrack Of Our Lives ! Non ? Pfff... Bon, rattrapage pour tout le monde ! Après cette lecture fort instructive, j’en suis sûr, vous vous dites : "oui, et alors, quoi maintenant ?" Eh bien, plein de nouveautés concernant la bande à Lars, Niels ou un truc du genre (après vérification, y a un Kalle, un Fredrik, un Björn, j’y étais presque).

Tout d’abord, j’ai enfin vu ce groupe sur scène. C’était à la Gaîté Lyrique, dans le cadre du festival de Musiques Actuelles Suédoises. Outre TSOOL, il y avait du bon : Peter von Poehl en concert acoustique, le cadre superbe, le jus de sureau et les fikas... et du moins bon : Marie Modiano. Cela dit, pour patienter, il y avait le stand de Hands And Arms, talentueux pourvoyeur de pop suédoise ou d’ailleurs (Club 8, The Radio Dept. et dernièrement The Charade, tous ces excellents groupes, c’est via cette boutique que je les ai découverts - ceci n’est pas un message sponsorisé !). Et puis donc, en début de soirée, tandis que le jus de sureau commençait à nous carier les dents, la bande à Ebbot a débarqué. Et là, attention messieurs-dames, ça a bien dépoté ! D’autant que si on excepte les looks approximatifs des membres du groupe (dont un guitariste qui est un subtil mélange entre Luis Rego, Patrick Revelli et votre Tonton Daniel à moustache - les 3 individus étant bien entendu à imaginer dans le contexte années 70, pattes d’éph’, papier peint orange/marron/jaunâtre), tout était excellent ! Guitares tranchantes, voix parfaites et chansons impeccables. Le public malheureusement était moyennasse et le chanteur a semblé ne pas vraiment apprécier son passage parisien. Allez, trêve de blabla, un petit extrait plutôt (le son est pourri, c’est moche ! Mais on voit bien le tonton à moustache...).

Ensuite, il y a eu cet album, sorti au milieu de l’été et dont le groupe avait déjà joué pas mal de morceaux à Paris (au passage, c’est assez triste de voir que ni Allmusic, ni le Wikipédia français n’en parle...). Sans surprise, le disque est globalement formidable, avec son lot de titres potentiellement number one si on revenait 40 ans en arrière : le titre d’introduction, Throw It To The Universe, donne rapidement envie de bondir partout : "We are the sound of everything [...] We are the ones who never die [...] We are THE SOUNDTRACK OF YOUR LIVES". Un peu plus loin, Where’s The Rock ?, aurait été une parfaite face B pour Arthur Lee et sa bande d’amoureux. Aux deux tiers, Reality Show rend hommage au rock psyché cotonneux. Puis vers la fin, What’s Your Story ? fait office de La-chanson-qui-commence-toute-douce-pis-qui-s’énerve-progressivement. Bref, encore une livraison 4 étoiles qui finira (qui est déjà...) dans les oubliettes du rock and roll.

D’autant plus aux oubliettes que le groupe, allez savoir pourquoi, a décidé dans la foulée de la sortie de l’album de se séparer. Finie l’histoire de nos vies ! Finis les hommages bien foutus aux grands moments du rock ! Finis les tontons stéphanois guitaristes ! Après avoir eu envie de chialer (environ 30 secondes), j’ai réalisé que ce n’était pas si grave. Que j’avais finalement assez de chansons du groupe pour passer plusieurs hivers au chaud, et que si un jour je me lasse, je pourrai aussi réécouter les intégrales de Love qui n’existe plus non plus, des Who (enfin, jusqu’à la période "salopette de garagiste") ou des Rolling Stones qui, hélas, existent encore. Cela dit, la séparation n’est pas encore totalement consommée et le groupe s’offrira au public suédois 6 soirs de suite en décembre. Chaque soir, un album de la discographie joué en intégralité. On aimerait y être, on aimerait être suédois.

Bon vent messieurs et merci pour tout !

Jeu Bonus : sur la photo ci-dessus, où est Tonton Daniel ? (un indice : il vit pour toujours dans les 70s et aime donc le jaune, le orange et le marron)

PS : suite à une demande explicite, voici une playlist Spotify : TSOOL pour les Nuls

Voici les 12 pépites mes chers amis (6 albums, 2 titres par album, 48 minutes de beautés cachées) :

  1. Grand Canaria
  2. Instant Repeater ’99
  3. Century Child
  4. Jehovah Sunrise
  5. 21st Century Rip Off
  6. Sister Surround
  7. Transcendental Suicide
  8. Believe I’ve Fond
  9. Lost Prophets In Vain
  10. Second Life Replay
  11. Throw It To The Universe
  12. Where’s The Rock ?