Lundi 22 mai 2006. Nouveau Casino. Après une heure d’attente dans une obscurité quasi complète (je ne suis pas un grand fan de cette salle), c’est sûr, il n’y aura pas de 1ère partie car Corin, Janet et Carrie débarquent sur scène. Commence alors le set généreux d’une heure et demie de ce groupe "riot grrrls" américain, construit sur les ruines de Heavens to Betsy et Excuse 17 (et dont la batteuse est aussi du groupe Quasi).

Le concert a été bien mais sans plus, alternant vrais bons moments (certaines chansons ont des riffs qui tuent) et moments un peu plus chiants. Le truc c’est que le son de Sleater-Kinney est bâti sur un non-repos permanent, la guitare en rajoute toujours une couche, surtout quand on croit qu’elle va devoir s’arrêter, un espèce de tournis qui marche très bien sur disque car ça reste court mais qui sur scène, donne vite le barbouillis. On préférera donc désormais se consacrer à l’écoute des disques du groupe (excellents Call the doctor et Dig me out) qu’aux déplacements dans des salles parisiennes un peu merdeuses.

(purée, je dois être de mauvais poil, je trouve que ce post n’est vraiment pas très sympa)