Car oui, depuis le rassemblement hippie d’Altamont où paix universelle et amour de son prochain étaient les maîtres-mots, tout amateur de rock and roll se doit d’assister périodiquement à ce genre de grands événements.

Et cette année, j’ai innové, avec mon premier festival étranger : Primavera, Barcelone.

Au programme, 5 jours de réjouissances et plein de très bons moments : Grinderman (le groupe de Tom Waits), Ericksson & The Sunsets, The Spencer Davis Blues Explosion, Patatas Fritas.

Il y eut aussi des bons moments (juste "bons") : la reformation de Blur, The Flamin’ Groovies (si seulement son chanteur parlait moins entre les chansons, ça serait génial).

Et puis des déceptions : les écossais de Jeanne and Serge avaient un son trop propret, Float Fixes n’est pas adapté aux festivals... et aussi la déception d’avoir raté John Cage et Gizmo.

Mais nous reviendrons plus en détails sur les performances de tous ces groupes et bien d’autres très bientôt sur le blog. A la semaine prochaine messieurs-dames, pour un article encore plus approximatif que celui-ci !