Dans la presse, récemment, on a pu lire l’anecdote suivante : Michael Cera, du film Juno, a prêté à Jack Black, du film Be Kind Rewind, un CD d’Alden Penner, et ce dernier en est devenu complètement fan.

Dès lors on peut voir que le monde peut parfois être très cohérent ou comment deux acteurs des deux meilleurs films de ce début d’année 2008 s’échangent le disque du chanteur solo de feu The Unicorns, excellent groupe canadien, sans doute trop peu méconnu.

Malheureusement donc, les Unicorns sont morts et depuis, Alden Penner travaille principalement en solo et son ancien accolyte Nick Diamonds a fondé Islands, qui était de passage à Paris en février.

L’arrivée sur scène du leader d’Islands et de ses sbires révèle aux fans ce qu’ils ignoraient peut-être : les membres du groupe ont l’air aussi barrés que leur musique est tordue, ce qui dans leur cas est plutôt un compliment. Eclair blanc dessiné sur le visage, les Canadiens jouent une musique clairement indéfinissable... Pop ? Oui mais parfois bien inaccessible quand même... Rock ? Un peu mais les morceaux sortent souvent d’un schéma binaire... Hip-hop ? Y’a un peu de ça mais pas tant que ça non plus... En tout cas la recette est efficace, le rythme est bien maîtrisé entre temps forts/temps faibles et le public en redemande : 2 rappels concluent leur set.

En attendant le retour des gens de Montreal sur scène (ils font d’ailleurs un peu penser à Of Montreal, groupe qui ne vient pas du tout Montreal - c’est à n’y rien comprendre) et la sortie de leur prochain disque Arm’s Way, qui sortira en mai, et qui d’après mes faiblardes compétences en anglais a l’air de pas mal parler d’animaux ("je ne suis pas un animal dans un zoo etc etc..."), nous inviterons les curieux à se pencher sur Return To The Sea, leur 1er opus, sur lequel les morceaux Swans (Life After Death) et surtout Rough Gem devraient faire mouche.