Car oui, en cette dernière quinzaine de l’année, tout est vraiment TTM : les décos du centre-ville, le père noël, le chiard de 6 mois de la belle-sœur à qui on met un serre-tête-bois-de-rennes-en-peluche entre 2 crises de pleurs stridents parce que bon : "il fait ses dents en ce moment !" (TTM les petites quenottes qui poussent), le canard dont on a mangé le foie bien gras. Bref, la vie est TTM.

Et donc, en cette fin d’année, je me suis laissé attendrir ! Au feu (de cheminée, avec les chaussettes et les bâtons de sucre d’orge...oooooh, TTM !) Jay Reatard et son néo-punk-rock de drogués, à bas Ty Segall, Thee Oh Sees et tous les néo-babas psychés de la côte ouest ! Nous, ce qu’on veut, c’est de la pop sucrée, du Real Estate, du Youth Lagoon, tout ça ! (bon, on en reparlera).

Mais surtout, ce que j’aime en ce moment (en fait, non, ça fait quelques temps que ça dure...), ce sont les groupes de pop suédois, mais pas genre ABBA ou Ace of Base ! Non !!! Moi, je fais dans le TTM version 2000/2010, messieurs-dames. Et pour ce faire, rien de tel que Labrador Records ! (ah bah quand même ! 3 paragraphes pour arriver au sujet de l’article...)

Et sur Labrador Records, label de pop suédois donc, il y a plein de groupes TTM de haute volée. Outre Acid House Kings déjà évoqué sur ce blog, je me suis penché principalement sur 3 autres formations du label : The Radio Dept., Club 8 et The Mary Onettes.

The Radio Dept., ils font dans le TTM planant : musique décontractée, chant distant, le tout atténué par des volutes de fumée. Et même si Lesser Matters et Pet Grief sont bien chouettes, on préfèrera l’écoute du dernier album Clinging To A Scheme, plein de moments TTM (le duo d’introduction Domestic Scene/Heaven’s Of Fire donne trop envie de passer des moments main dans la main avec son amoureuse en lui faisant des sourires niais...).

Club 8, c’est du TTM world s’tu veux : rythme ensoleillé en direct de Stockholm, c’est pas banal ça. Mais bon, le soleil, c’est vraiment TTM, donc, j’accroche ! On écoutera en priorité The People’s Record qui possède son lot de petites pépites pop (pas mal l’allitération, hein ?) : Western Hospitality, Like Me, Be Mad, Get Ill, Be Still sont autant de rayons de soleil qui éclairciront nos mornes existences (retrouvez la compilation de mes élucubrations TTM aux éditions Dead Rooster).

The Mary Onettes, pour finir, mes préférés, ont opté pour le TTM vintage (d’aucun(e)s répliqueront un cinglant : "On est bien en 2011 ?"). Mais dans cette période TTM, comment ne pas s’émouvoir à l’écoute d’un groupe qui mélange la morgue vocale d’un chanteur anglais des années 80 (moins morgueux qui Ian Curtis, mais plus que le chanteur d’A-ha, voyez, un peu comme si le chanteur d’Interpol ne laissait pas durer chaque syllabe 5 secondes...) ? Comment ne pas s’enthousiasmer pour une section rythmique qui rappelle les grandes heures de R.E.M., voire, allons-y franchement, dans les moments un peu plus up-tempo, Morrissey et ses Duponts. Je ne saurais que conseiller, tout est tellement bien, tellement TTM. Enfin, en prems, on écoutera Void, Once I Was Pretty et Symmetry.

Bref, Labrador Records, c’est LE label de cette période de fêtes. Et comme c’est la fête, ils ont même pensé à nous offrir une compile (en ligne depuis cet été, mais que voulez-vous, en Suède, Noël commence en juin !). Cette compile regroupe les quelques groupes évoqués plus haut ainsi que plein d’autres à découvrir. Écoutez-la en suivant ce lien.

Rendez-vous en 2012 les amis et profitez des derniers moments TTM de 2011 !