Juliette rencontre Roméo. Une histoire d’amour commence. Bientôt, un enfant va naître. Mais le destin tragique de leurs aînés shakespeariens va les rattraper : leur fils Adam développe une tumeur au cerveau.

D’inspiration autobiographique, Valérie Donzelli signe un film brillant, jamais plombant malgré le sérieux du sujet, et finalement plein de vie. Quelques mois après le léger mais charmant La Reine des Pommes, Donzelli réalise là un film bien plus ambitieux, parfois sombre mais ne tournant jamais le dos au comique ou au burlesque quand une fenêtre s’ouvre pour y jeter un oeil. Cela commence d’ailleurs par le choix des prénoms du couple, Roméo et Juliette (le genre de fantaisie qui me plaît à tous les coups), qui rappelle celui des prétendants de l’héroïne de son film précédent : Pierre, Paul et Jacques.

Le ton du film est donc attachant et unique. Par exemple, la plupart des scènes ont été tournées avec un appareil photo numérique et éclairage naturel, même si pour le coup, on a du mal à s’en convaincre en voyant le film. Néanmoins, Donzelli cite pas mal de références. J’ai lu Truffaut dans la presse (je cite le dossier de presse : "voix off, fermeture à l’iris, désir de filmer la jeunesse d’aujourd’hui, Vivaldi") mais j’ai aussi trouvé quelques inspirations venant de Christophe Honoré (lui-même citant également beaucoup), dans les scènes de comédies musicales (héritage de Les Chansons d’Amour) ou la scène de chope dans un bar (qui rappelle la scène inverse de chope à la campagne sur fond de Flavor par Girls In Hawaï de Dans Paris).

La transition est toute faite pour en venir au sujet qui intéressera toujours Dead Rooster quand il va au cinéma : la bande-son ! Et que de petits trésors, déterrés à l’occasion du film ! Outre les morceaux de musique classique, tous très beaux, 6 morceaux se distinguent aux oreilles de l’amateur de musique un peu plus contemporaine.

Blind - Frustration

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, Frustration n’est pas un groupe anglais de 78, mais un groupe parisien des années 2000, qui n’a pas dû passer à côté de Joy Division.

À écouter ici.

La Fac de Lettres - Jacqueline Taïeb

De la chanteuse des 60s, on connaissait surtout 7 heures du matin, mais La Fac de Lettres n’est pas piquée des vers non plus.

Si Tu Reviens Chez Moi - 5 Gentlemen

Là, pas de surprise, c’est bien dans les années 60 qu’il faut aller chercher pour trouver trace des 5 Gentlemen, visiblement inspiration non négligeable de Gangrène Plastique.

The Bells Tolls Five - Peter von Poehl

Avec ce titre de Von Poehl (qu’on avait ici même appelé von proote il y a quelques années, nous lui présentons nos plus plates excuses à ce sujet), on rentre un peu plus dans l’atmosphère du film. Très beau titre.

Rectangle - Jacno

Pour le générique de fin, Donzelli nous rappelle que c’est l’heure du goûter. (Ne pas oublier d’aller réécouter la version de Katerine).


JACNO " Rectangle" 1980 by chris591972

Ton grain de beauté - Benjamin Biolay & Valérie Donzelli

Interprétée par Juliette et Roméo dans le film, la version avec Biolay est malgré tout plus réussie pour une écoute hors du film. Cependant introuvable en version intégrable dans cette page, voici la version du film et je vous invite globalement à écouter toute la B.O. dispo sur disque.