R.E.M. vient d’annoncer sa séparation. Vous allez me dire "On s’en fout un peu, non ?", je vais vous répondre "Ah oui, oui, oui, complètement !". Mais comme disait Chamfort, « on ne peut être et avoir été » et, pour le coup, R.E.M. n’a pas toujours fait semblant d’être puisqu’au gré de plus de 30 années de carrière, ils ont accumulé quelques pépites qui, même si la dernière ne doit plus être toute jeune, méritent d’y rejeter une oreille de temps à autre. Ce sera aujourd’hui.

Déjà, il y a les tubes monstrueux du groupe : Losing My Religion, Shiny Happy People et Everybody Hurts. Toutes ces chansons souffrent bien sûr du syndrome de La Folie des Grandeurs, mais tels Les Inconnus ou Christian Clavier, il est nécessaire de se souvenir qu’avant d’être ce qu’ils sont devenus (insipides et embarrassants), ils étaient d’un tout autre tonneau dans leurs beaux jours (inspirés et géniaux). Comme disait Chamfort, « Quiconque a détruit un préjugé, un seul préjugé, est un bienfaiteur du genre humain ». Alors merci de bien vouloir vous souvenir que ces chansons sont de bonnes chansons pour que je puisse mettre ça sur mon CV.

Commençons par Shiny Happy People, avec ce clip qui marque à vie, une vraie belle madeleine de Proust, où Kate Pierson, des B-52’s, venue en renfort, aura érotisé toute une génération de futurs bienfaiteurs du genre humain. Pour avoir une version de très bonne qualité, il fallait cliquer à la phrase précédente, mais on peut se contenter d’une version moyenne ci-dessous.

Le clip de Losing My Religion est un peu bizarre et nettement moins cool, alors du coup, en regarder une version avec l’image d’une pochette et des pop-ups partout suffit, à mon humble avis :

Quant à Everybody Hurts, j’ai changé d’avis. En fait, elle est vraiment un peu chiante mais ceux qui veulent rester dans les bouchons pendant plus de 5 minutes peuvent cliquer ici pour en voir le clip et ceux qui veulent juste voir la dernière minute, vraiment plus cool que le reste, préféreront cliquer là.

Derrière ces trois monstres, d’autres beaux morceaux se cachent et en voici les deux meilleurs représentants à mes yeux, que je vous invite à écouter aussi maintenant car, dans une semaine, le moment sera passé et vous n’écouterez plus jamais R.E.M. de votre vie si ça se trouve. Ce ne serait pas si grave car comme le disait Chamfort, « Il y a des redites pour l’oreille et pour l’esprit, il n’y en a point pour le coeur ».

Et une chanson bonus.