Turn on the bright lights est le premier album d’Interpol et a dû sortir en 2002 (de mémoire). Je l’avais un peu éclipsé au profit de Antics, le 2ème album du groupe qui m’avait semblé meilleur à l’époque de sa sortie mais je suis en train de revoir complètement mon jugement car ce premier opus est dingue.

En écoutant ses chansons, on comprend pourquoi le mot coldwave a été inventé et on se dit qu’il n’y aurait pas pu avoir de meilleur terme pour qualifier cette musique glaçant l’esprit et agitant les pieds.

J’en profite pour signaler que le groupe est excellent sur scène et que j’attends avec impatience le 3ème album, même si là, tout le monde s’en fout.

We should take a trip now to see new places
I’m sick of this town
I see my face has changed.

Say hello, say hello, to the angels.