Tout comme Dalida, Claude François, de son vrai nom Clodiris Fransosiris est né au Caire. Très bon batteur et danseur, il pense depuis la plus tendre enfance à une carrière artistique. Pour son arrivée en France, il change de nom, trouve 3-4 filles sexys qu’il habille de tenues pailletées, et hop, c’est parti !

Cloclo enchaine succès sur succès : Belles, belles, belles, Le lundi au soleil, Ces soirées-là... on pourrait continuer, mais la liste est longue !

Fort de sa notoriété grandissante, il fonde un magazine (Ok ! Podium), une maison d’éditions (Arc) et participe régulièrement à l’émission pour jeunes : Coucou les aminches !. C’est aussi un découvreur de talents, révélant à la face du monde Pascal Krug, dit Le Petit Prince et son tube, C’est bien joli d’être copains. Mais leur relation est ambiguë, un peu à l’instar de celle entre Serge Gainsbourg et France Gall (Les sucettes à l’anis quand même !).

C’est d’ailleurs pour France Gall que Claude chante Comme d’habitude, adaptation de My Way, standard américain immortalisé par Frank Sinatra. Cependant, Cloclo n’est pas qu’un adaptateur de génie. Il sait aussi composer des chansons, qui feront le tour du monde, telles que Roule (repris ensuite par Ike et Tina Turner sous le titre Proud Mary) ou Si j’avais un marteau (tout bêtement traduit en If I Had a Hammer par Peter, Paul and Mary).

Véritable icône musicale, Claude François a aussi su se démarquer de la concurrence grâce à une esthétique personnelle et très travaillée. D’ailleurs, des années encore après sa disparition, les malchanceux perdants aux concours de sosies d’Elvis Presley tentent souvent leur chance à ceux consacrés à Claude François (pour l’anecdote, il se raconte que Cloclo en personne, malheureux finaliste à un concours de sosies d’Elvis a fini 5ème à un concours de sosie de... Claude François !).

On conclura cette article en parlant de la malheureuse car trop précoce mort de Claude François, tué par un coup de crosse de hockey sur la tempe, ce qui est tout de même un sacré pied de nez du destin, quand on sait que Cloclo était le parrain de Florian Gazan, lui-même parrain du club de hockey sub-aquatique de Wissous dans l’Essonne.