Catégorie "Vieux Films à voir en DVD"

The Wizard Of Oz - Victor Fleming (1939)

Il était grand temps pour moi de me pencher sur ce fameux magicien d’Oz. A force de références dans des films et séries, il est tout de même bon de jeter un oeil à l’original. A savoir tout d’abord que le film est une adaptation d’un roman, The Wonderful Wizard Of Oz, signé L. Frank Baum, et qu’en dépit de trois Oscars, le film fut un échec au box-office. Depuis, le film s’est bien rattrapé, puisqu’il est considéré comme le film le plus vu de l’histoire du cinéma.

A noter que le film est porteur d’une légende urbaine bien morbide mais complètement erronée : on verrait un acteur se pendre en arrière plan d’une scène alors qu’il ne s’agit que d’un oiseau.

Les deux références les plus marquantes sont :
- la "yellow brick road" : c’est la voie que doit suivre Dorothy, l’héroïne du film, pour mener à bien sa quête (il ne m’a fallu qu’une semaine pour en tomber sur une, dans le livre The Gun Seller de Hugh Laurie)
- le fait de taper 3 fois ses souliers de rubis en disant "There’s no place like home" : si jamais vous vous paumez dans monde parallèle, c’est un bon truc pour pouvoir rentrer chez soi.

Musicalement, le film a laissé aussi son héritage puisque le célèbre titre Over The Rainbow a été écrit pour le film (l’écouter sur YouTube). Le film a aussi d’autres musiques assez catchy dont celle-ci est ma préférée :

Enfin, le vendeur de BD des Simpsons me fait remarquer qu’il paraît qu’une partie de The Dark Side Of The Moon, des Pink Floyd, se superpose parfaitement à la séquence d’ouverture du film. Les fans ont baptisé ça Dark Site Of The Rainbow (voir sur YouTube).

Ghost World - Terry Zwigoff (2001)

Enid et Rebecca sont deux copines qui ressemblent beaucoup à Daria et Jeanne, de Daria. Elles viennent de finir le lycée et prévoient d’emménager ensemble à la fin de l’été, sitôt qu’Enid aura validé son diplôme en suivant le cours d’été d’art.

Le générique du film annonce la couleur : ce film est excellent. On y découvre qu’on aurait pu découvrir Scarlett Johansson avant Lost In Translation, on comprend enfin pourquoi Steve Buscemi est considéré comme un acteur génial, et on est déçu de ne plus avoir vraiment revu l’héroïne, Thora Birch, depuis. Ca ressemble à ce que les frères Coen pourraient faire de meilleur s’ils s’intéressaient au sujet du film : la sortie de l’adolescence. Notons qu’il s’agit d’une adaptation d’un comic américain du même nom, signé Daniel Clowes, dont le récent ouvrage Wilson est également à recommander.

Musicalement, on y trouve le What Do I Get des Buzzcocks :

Et le non moins fabuleux titre de la déjà citée scène de générique, tiré d’un Bollywood movie, dont l’intro n’aurait pas fait rougir le récemment décédé John Barry et que l’on pourra voir sur YouTube (ils sont vraiment débiles les utilisateurs de YouTube qui désactivent l’intégration des vidéos sur des sites web).

Fantomas - André Hunebelle (1964)

Croyez-le ou pas, je n’ai vu Fantomas pour la 1ère fois de ma vie qu’en 2011. Bien sûr, j’en connaissais des bouts de ci de là, mais jamais je n’avais vu le film en intégralité, de A jusqu’à Z. L’histoire : un mystérieux criminel sème le trouble dans Paris. Le commissaire Juve et le journaliste Fandor (dont on connaît le nom grâce aux romans puisqu’il n’est pas cité dans le film) s’intéressent de près au personnage, respectivement pour l’arrêter et obtenir un scoop.

Et bien, ma foi, ce film est une excellente comédie. J’ai été très agréablement surpris par le rythme, les cascades et poursuites pas si ridicules, et c’est surtout hyper marrant comme film. En plus - et j’ai découvert ne pas être le seul dans ce cas-là - je me suis fait surprendre par le scénario (attention, spoiler à suivre) car j’étais persuadé que Fantomas et le journaliste n’étaient qu’une seule et même personne dans le film alors qu’ils sont simplement interprétés par un seul et même acteur. Nuance importante !

Pour décider du caractère opportun de visionner le film, si vous ne riez pas à la séquence suivante, inutile de s’y attarder. Mais moi, j’aime beaucoup ! EDIT : la vidéo a été supprimée de YouTube.

Côté musique, le thème de Fantomas est très bon ! Pour l’anecdote, je me souviens même qu’il a été utilisé sur scène par Dionysos, en intro de Song For Jedi. Il est signé Michel Magne.

N.B. : le vendeur de BD des Simpsons s’intéressera aussi aux remixes de Fantomas, qu’on peut trouver sur YouTube (le monde va mal !).

Les autres

- L’année du dragon - Michael Cimino (1985) : remake du Parrain où on remplace la Sicile par la Chine, le film prouve surtout que Mickey Rourke et Bruce Willis sont une seule et même personne, que certains intérieurs new-yorkais ont vraiment la classe et que certains looks des 80s n’étaient ni faits ni à faire
- Definitely Maybe - Adam Brooks (2008) : film qu’on regarde parce qu’on pense qu’il y aura un rapport avec Oasis mais en fait non, il s’agit d’une comédie romantique avec un scénario original (un père raconte sa vie amoureuse d’il y a 10 ans à sa jeune fille, en changeant le nom de ses prétendantes, parmi laquelle se cache sa future mère)

Catégorie "à voir au ciné mais faut se dépêcher"

Somewhere - Sofia Coppola

Pas de révolution dans le cinéma de la fille Coppola. On se retrouve toujours passioné par des gens en train de s’ennuyer. En plus, y’a une chanson des Strokes...

Le nom des gens - Michel Leclerc

Une jeune fille décide de coucher avec ceux qu’elles considèrent "fachos" pour les convertir à sa cause : le PS. C’est drôle et plutôt intelligent et élégant.

The Green Hornet - Michel Gondry

Parfois marrant, la première heure est tout de même longuette. Le final récompensera les plus patients.

Hereafter - Clint Eastwood

Une scène de tsunami complètement incroyable et très spectaculaire (au bon sens du terme), après on s’ennuie ferme et on tend des mouchoirs à ses voisines...

Les autres

- Harry Potter and the Deathly Hallows - Part 1 - David Yates : bon ben on a commencé la série alors on va aller au bout hein !
- Love and other drugs - Edward Zwick : ça fout les jetons vu que le monde du commerce pharmaceutique doit un peu ressembler à ça, mais pour le reste, le film n’a pas beaucoup d’intérêt... En fait le seul intérêt, c’est comment dire... pour les gars de voir les... de... et pour les filles de voir les... de... mmm...